❧ Lettte à toi mon fils 

Mon très cher Kiran,

Mon bébé, mon amour, ma vie. Je voudrai tout te raconter. Mais je n’ai pas les mots. Je ne les trouve pas et je ne les trouverai jamais vraiment. Te raconter mes douleurs, celles que tu as surement ressentit. Te raconter mes joies. TOUT

Lorsque j’ai appris ton existence j’étais dans tout mes états. Je le savais avant même de faire ce test que tu étais là, mais je savais que pour ton « père » ce serait horrible. Alors que pourtant quelques jours avant, il te voulait tant … Ne m’en veut pas si tu as pu ressentir l’incertitude de te garder les premiers jours. Même si je savais la réponse au fond de moi, je doutais quand même.

J’en ai versé des larmes, j’étais la plus malheureuse au fond de moi, je n’ai pas profité de toi au creux de moi, et ton arrivée proche n’arrivait pas à me rendre joyeuse. J’étais en pleine dépression à la période de la vie d’une femme où l’on se doit normalement d’être la plus heureuse

& puis tu es arrivé et j’ai tout comprit. Comprit que j’avais perdu mon temps à être malheureuse pour rien, car j’avais la plus belle des choses dans mes bras. J’ai eu la peur de ma vie le jour de te naissance et j’étais « seule » pour l’affronter. Ça m’a fait comprendre qu’il ne me méritait pas, qu’il ne te méritait pas. 

C’était très difficile les premières semaines. Tu n’es pas livré avec une notice, aucun bébé ne se ressemble, et j’étais seule. Personne ne m’a aidé les premiers jours. J’étais seule jour et nuit. Et je ne pleurai pas. Je n’y arrivai pas. J’étais dénudée d’émotion. J’étais un zombie

Tu as grandi, tu as fait tes nuits assez rapidement, j’ai réussi à prendre mes marques. Et Thomas est arrivé dans ma vie au moment où j’avais le plus besoin de soutien. Nous avons rencontré ton père, j’ai essayé encore, de lui pardonner, de l’aimer, mais c’était peine perdue. 

L’année 2017 à sonnée, et les nouvelles résolutions avec.

Il était temps de penser à moi, à toi, à nous.

Alors si tu m’en veux plus tard de n’avoir pas laisser la chance à ton père de te connaître plus que ça, tant pis. Aujourd’hui, je ne lui donne des nouvelles de toi que lorsqu’il les demande, tu choisiras de toi même lorsque tu seras en âge de faire tes choix. 

Tout ça pour te dire que tu es la meilleure chose qu’il me soit arrivé dans la vie et si je te perd un jour, j’aurai tout perdu. Tu es désormais la seule personne pour qui je vais vivre, me battre, essayer d’être la meilleure personne au monde pour toi, ton modèle.

Mais surtout pour te dire désolé, mon fils. Désolé de n’avoir pas comprit assez tôt que j’aurai dû beaucoup plus profiter de toi dans mon bidon, profiter plus de tes premiers instants de vie, plutôt que de me morfondre, de pleurer de tristesse. 

Je t’aime comme je n’aimerai personne d’autre. Tu es et restera l’amour de ma vie. Quoi qu’il puisse m’arriver, si un jour la vie nous sépare, pour n’importe quelle raison, tu resteras dans mon cœur, dans ma tête, tu seras toujours la personne que j’aimerai le plus au monde. Je veillerai sur toi le temps que tu me permettras de le faire. 

Lorsque tu liras cette lettre, tu seras donc en âge de comprendre. Comprendre que même si je te crie dessus, même si je te puni, tu n’imagineras jamais à quel point je t’aime.

Quand tu seras papa à ton tour tu comprendras tout ce que je te dis. Toi aussi tu disputeras, toi aussi tu puniras. Et toi aussi tu aimeras quelqu’un au point de tout lui donner, au point de tout faire. 

N’oublie jamais que je t’aime, et que je fais comme je peux, avec les moyens que j’ai, et que je le fais avec tout l’amour du monde 💙

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s